afficheVous vous rappelez de cette blague en vogue dans le Chamonix des années 90 ? Elle faisait fureur dans la queue de l’Arbate, dans les œufs verts de l’Index, en haut du plongeoir 7m de la piscine. Mais si ? Bon, racontons-la :                                                                                                                                                                                                                         « Un dimanche matin à Argentière, un Ravanel et un Devouassoux se croisent par erreur sur le même trottoir. Stupeur chez l’un : Il va falloir dire bonjour !… Tremblement chez l’autre : et si une conversation s’engageait ? Paralysés par ces idées noires, nos deux compères se donnent de la contenance. Ravachu admire les fleurs du Savoy Bar tandis que Devouass s’affaire à trouver le Chardonnet dans un épais brouillard. Un ange passe et la PAF, le choc ! Affalés sur le granite froid, ils se relèvent tout penauds. Ils nous ont fait un Boutch à Boutch».

Cette blague, c’est un peu notre histoire. 14 000 âmes coincées dans une vallée aux pentes abruptes, vouées à se croiser sans cesse sur une route sinueuse. A l’est: l’hostile frontière valaisanne ; à l’Ouest: l’effroyable rocher des Egratz, puis du nord au sud de hautes montagnes franchissables mais pas trop. Mais cette histoire, c’est aussi notre blague. Venant du patois chamoniard « boutche » désignait le jeune taureau. Il fut par déclinaison employé pour qualifier certains villageois au tempérament similaire: bourru, buté et parfois peu aimable… Dans le patois de la Vallée du Trient on retrouve même l’expression « l’a ouna téta dè boutche » pour se plaindre un écolier têtu ou peu enclin à l’apprentissage. Aujourd’hui, « boutche » est également utilisé avec une sympathique ironie. Il désigne le « gringhe » ou celui qui ne parle pas, celui qui dit Non et qui redit-Non souvent mais jamais quand il faut boire un canon, celui qui a du caractère, celui qui « rule », enfin vous comprenez ? Mais alors pour l’avenir de Chamonix faut-il plus de boutchs ou au contraire s’ouvrir comme des huîtres ? Puis dire non mais à propos de quels sujets ? Ne pas parler pourquoi ? Et avec qui doit-on avoir du caractère ? Tout le monde ? Seulement les cons ? Mais alors, les cons…ceux du groupe d’à coté ? Du bar d’en face ? Du village d’en haut du mien ? Ceux qui pigent pas le stem ? Qui viennent d’ailleurs ? Qui causent pas pareil ? Ou alors les cons vraiment cons ?

Au contraire de la théorie du boutchisme, l’idée du « Boutch à Boutch » est d’envisager un autre mode d’action. Nous souhaitons privilégier le rassemblement, la discussion et la concertation entre habitants de la vallée ! L’idée est alors d’institutionnaliser un débat public et de rendre possible la formulation de propositions, de projets et d’idées innovantes dans l’esprit du lieu exceptionnel dans lequel nous souhaitons vivre. En bref, il s’agit d’une ébauche de démocratie participative pour la vallée de Chamonix et peut être le commencement d’une réflexion sur son avenir. Nous nous basons sur une question dont en découle des centaines d’autres : pouvons-NOUS améliorer nos vies dans la vallée ?

Voila comment naquit l’idée du Boutch à Boutch et celle-ci se concrétisa par l’organisation de la première initiative populaire chamoniarde le samedi 14 septembre 2013. Aujourd’hui, devenue une association forte de 130 membres dévoués et soutenue par la population locale, Boutch à Boutch poursuit son cheminement montagnard. Son allure est tranquille mais rythmée: voici ses trois temps:  

1. Votation populaire (septembre).
2. Sélection d’une des propositions plébiscitées (Assemblée générale de décembre).
3. Concrétisation du projet ( Année suivante).

Projet 2014: « Le potager de mon pote âgé ».
Projet 2015: « La Maison Chamoniarde des Initiatives Citoyennes ».
Projet 2016: « Passez, compostez ».

Ainsi, chaque année au début de l’automne se tient une grande votation dans laquelle les citoyens chamoniards feront publiquement des propositions (idées, projets) concernant leur vallée. En décembre, les membres de l’association Boutch à Boutch sélectionneront  en Assemblée Générale la proposition qu’ils souhaitent voir se concrétiser l’année suivante.

Pour rappel le BAB ne servira nullement de tribune à des discours haineux, xénophobes, racistes ou homophobes. Ce mouvement est également non partisan et n’est en aucune façon un tremplin destiné à promouvoir tel ou tel candidat aux élections municipales ou autres acteurs privés de la vallée. Les membres du BAB sont totalement libres concernant le développement de leur association, la mise en place d’événements, le choix de leurs invités, des thèmes et des projets qui seront abordés. Nous louons les initiatives constructives et souhaitons leur multiplication dans la vallée de Chamonix. Notre objectif principal est de développer un mouvement capable de rassembler les habitants de notre vallée, au delà des clivages, des a priori et des ressentiments individuels. Nous sommes pragmatiques, voués à l’intérêt général et las des polémiques égotiques.

BAB – Association loi 1901